Tabas Cédric Malo

Qui se cache derrière Tabas

Des « cool » qui dégoulinent, des lettres à déguster, des portes entrouvertes collées aux quatre coins de la ville, une expo plus que réussie à la Villa Alliv où l’on a pu se lover dans un cendrier géant rempli de mégots rembourrés… Une chose est sûre, celui qui a fait son entrée sur la scène des graphistes-illustrateurs en signant de son pseudo Tabas la com de Marsatac, Mix en Bouche ou Pastis 51… n’a rien perdu de sa créativité de graffeur. Cédric Malo tabasse tout à Marseille et exporte ses typos et dessins à Nîmes, Paris, Antibes… C’était donc une évidence de lui demander ses bonnes adresses !

La dernière adresse que tu as découverte
Orgasme, le dernier restaurant de Christophe Juville, fondateur de Spok. Ou le Bongo tenu par Tania et François au bout de la rue Sainte.

Une virée arty
Un passage par les galeries Seize GalerieBackside GalleryAssociation d’idées, David Pluskwa et la Straat Galerie.

Ton quartier
Le cours Julien, où je vis depuis 9 ans et où j’ai pu remarquer une évolution depuis 3-4 ans. 

Un anti-cliché
Le toit-terrasse de la Friche Belle de mai, les Parisiens nous l’envient.

Boire un verre
Pour rester dans mon quartier, le Marengo rue Marengo justement ou un peu plus loin, le Bar Manolo dans le Panier. 

Un repas sur le pouce
La meilleure street food de Marseille se mange le soir
 au snack La Pause, rue des 3 Mages.

Une valeur sûre
La Cantinetta, cours Julien. Toujours près de chez moi mais dans un autre registre : Le Pavillon Thaï.

Un peu de shopping
Même si ce n’est pas trop mon truc, j’ai récemment découvert la boutique Black Butter rue Edmond Rostand.

Une pâtisserie
Mandonato rue Saint Victor et celle de Sam Avedissian 1 Grand Rue près de la rue de la République sans hésiter ! Ils ont cuisiné pour le vernissage de ma dernière expo solo Villa T-moins à la Villa Alliv.


> Retrouvez le site web de Tabas ici