Où manger des nems à Marseille

Où manger des nems à Marseille

Celui qui a testé les 50 restaurants vietnamiens ouverts à Marseille va nous redonner envie de manger des nems. Julien Ruols, instigateur de « Say My Nem » nous montre la voie d’une révolution déjà en marche !

Où manger des nems à Marseille ? Derrière notre question a priori anodine se cache un grand projet. Celui de Julien Ruols fondateur de « Say My Nem » — un mouvement indépendant de tout restaurant, bénévole et non lucratif de soutien à la cuisine traditionnelle vietnamienne. Depuis 2014, il a lancé un site internet saymynem.fr et une application Iphone pour référencer, cartographier et tester tous les restaurants vietnamiens de la ville aux côtés de François Bourguet (co-fondateur) et de Gabriel Pham Van (graphiste).

« On ne le dit pas assez, mais le nem est en danger à Marseille. Trop de buffets à volonté industriels, trop de “sushis-shop” sans âme… » 

Son envie : redonner ses titres de noblesse au nem, aux plats faits maison et à la déco kitch mais tellement charmante des restaurants vietnamiens. Il est même en train d’organiser le « Printemps international du nem » les 20 et 21 mars à Marseille. Mais en attendant, profitons d’avoir un expert sous la main pour savoir où manger vietnamien à Marseille.

Le dernier restaurant que tu as recommandé ?
Chez Tri (33 rue de La Coutellerie) dans le 2e. C’est un restaurant tout petit tenu par une mère et son fils. Ils proposent une quinzaine de plats traditionnels très très bons et l’accueil est irréprochable.

Celui avec la plus jolie vue
Chez Quan (148, avenue Pierre Mendès-France) à l’Escale Borely pour la vue sur la mer.

Celui qui te fait traverser la ville
Chez Thuong (83 rue Emile Zola) près de l’Obélisque, le patron aime raconter l’histoire de chaque plat traditionnel de sa carte.

Parmi les moins connus
Duong Huong (45 rue Belle de mai). Le seul vrai restaurant du quartier et ses prix sont assez improbables. Je pense aussi à Chez Le (96 rue Roger Brun) dans le 5e qui a un petit côté bistrot de quartier.

Le plus moderne
Le Kenji (18 avenue de la Figone) dans le 12e, tenu par le fils des proprio du restaurant Le Canard laqué à la Valentine. Il a gardé le savoir faire en cuisine de ses parents tout en rajeunissant le service et la déco.

Celui qui a le moins besoin de ton aide
Nguyen-Hoang (6 rue Mery) dans le 2e. Une cuisine familiale très connue et très appréciée à juste titre.

Des nems à emporter
La roulotte que l’on retrouve sur les marchés de la place Sébastopol et de la Belle de Mai est très bien. Autrement, La Maison du Nem (19, Rue Clovis Hugues) propose un service de snacking avec uniquement des nems, du riz et des raviolis à la carte.

Celui de ton quartier
Le Majestic (211 rue St Pierre) dans le 5e. Classique mais terriblement efficace !

Et pour se faire livrer
Un peu cher mais excellent : Allo Nem, aussi bien pour la qualité que la quantité des plats.


Pour connaitre tous les restaurants soutenus par Julien, rendez-vous sur saymynem.fr
N’hésitez pas à suivre l’actualité de Say My Nem sur leur page Facebook et pour en savoir plus sur le Printemps international du nem (les 20 & 21 mars 2015).