Bernard Aubert

Marseille ville-monde avec Bernard Aubert

Fervent défenseur de la world-music et de la scène régionale, Bernard Aubert n’est autre que le fondateur des deux grands temps forts marseillais : la Fiesta des Suds et Babel Med Music. Deux rendez-vous complémentaires, d’un côté un festival — réunissant pas moins de 50 000 personnes — devenu en 20 ans une vraie institution et de l’autre un forum atypique de rencontres professionnelles sur la scène internationale des musiques du monde avec 3 nuits et 30 concerts ouverts au public. Une rencontre passionnante qui nous a fait découvrir le Marseille cosmopolite que Bernard Aubert affectionne tant. 

Pour flâner
On prend le train de la Côte Bleue qui longe la mer pour profiter de la vue magnifique et on s’arrête en route pour marcher entre Carry le Rouet et Sausset les Pins, une balade facile et dépaysante. Si vous avez un petit creux, arrêtez vous à l’excellent restaurant qui se trouve à mi-parcours.

Un bain
Au bar Le petit Pavillon sur la corniche Kennedy, un must de Marseille. Un transat, un cocktail, et plouf !

Un café s’il-vous-plaît
Au Café Debout (devenu récemment le Café Kulte), une institution de Marseille, à deux pas du Vieux Port, au 46 rue Francis Davso. Un endroit chaleureux qui allie tradition et qualité, où siroter un bon cappuccino au soleil.

Une bonne table
Chez Madie les Galinettes sur le Vieux-Port (au 138 quai du Port) ! On y va pour savourer une délicieuse cuisine provencale sans pour autant y perdre son salaire. Je vous conseille les coucougnettes d’agneaux, très savoureuses. Et en plus, le restaurant est à coté du Crystal et du Carmine, les deux bars festifs du Port, pour aller finir la nuit en buvant de bons cocktails.

Un dej sur le pouce
À Bistrot Bocaux, boulevard de Paris, au cœur du Dock des Suds. Ce restaurant atypique est installé dans une réserve de sucre de l’océan indien rénovée, et on y déjeune d’excellents plats du jour ou en bocaux, sélectionnés parmi les meilleurs fournisseurs, au milieu d’anciens décors de théâtre. Le plus : une terrasse ensoleillée lorsque le temps s’y prête… soit 360 jours par an à Marseille !

Danser
À Babel Med Music et à la Fiesta, on aime les rythmes du monde ! Alors pour aller danser, je vais au « Fruit de la Passion », où les Caraïbes se donnent rendez-vous à Marseille (La Valentine, 7 montée commandant de robien 13011) tous les mardis, vendredis et samedis soir. Mon conseil : goûtez le Mojito-Marseillais, un excellent cocktail qu’on ne trouve que là-bas ! Et plus « rock » : l’U-Percut rue Sainte…

Un bon disquaire
Le Lollipop dans le sixième, le seul disquaire digne de ce nom à Marseille. Un music store rock très actif qui organise aussi des soirées et qui fait office de bar.

En amoureux
J’invite madame à boire un ou deux, voire trois verres sur un bateau au large de Marseille, entre 18h et 23h l’été. Un beau coucher de soleil et un peu d’ivresse, rien de tel pour une belle soirée en amoureux !

Faire plaisir
J’aime les objets insolites et originaux. Alors je vais chiner au marché de Noailles où se retrouve le vrai Marseille cosmopolite : Arménie, Sénégal, Afrique du Nord, Italie… ou au marché aux puces, chemin de la Madrague, un grand oaï au cœur de la ville. Là bas, je suis sûr de tomber sur des choses qu’on ne trouve nulle par ailleurs.

Un peu de culture
Allez au Musée d’Histoire de Marseille au Centre Bourse pour une superbe leçon d’histoire car il est nécessaire de « savoir d’où on vient pour savoir où on va ». Le bâtiment, qui a été rénové par l’architecte du renouveau marseillais Roland Carta, vaut vraiment le détour.

Se détendre
Je vais voir un match OM – PSG où Marseille gagne ! Ou sinon, direction le Bar de la Plaine place Jean Jaures, haut lieu de vie du quartier, pour siroter un pastis !

Prendre de la hauteur
À Marseille, il faut plutôt prendre de la distance… alors j’embarque à bord de la navette qui relie le Vieux Port à l’Estaque et je vais manger sur le port au restaurant « l’Etincelle », puis je rentre après avoir acheté des panisses pour l’apéro du soir.

Le coup de cœur
Une des pépites de Marseille, la toile « la Pêche au Thon » de Salvador Dali, cachée au cœur du château Ricard dans le quartier St Marthe !