Isabelle Crampes De toujours

L’interview De toujours

Isabelle Crampes et Delphine Landes se sont rencontrées il y a des années quand Isabelle a fondé le festival Marsatac. Passionnées d’histoire de la mode, elles viennent d’ouvrir la boutique en ligne De toujours dans laquelle, en plus de proposer des pièces finement choisies en remontant à la source des modèles originaux, elles racontent l’histoire de ses grands classiques à la qualité implacable qui inspirent encore les marques d’aujourd’hui. Bleu de travail Lafont, blouson originel K-Way, cartouchière de chasse anglaise… Petit plus qui nous a beaucoup plu, Isabelle a imaginé une rubrique « Ma de toujours liste », dans laquelle elle interroge des créateurs pour connaître les classiques et pièces intemporelles qui ne les quittent jamais. Nous avons eu envie, à notre tour, de connaître les habitudes et amours de toujours de cette dernière.

Voici « Ma de toujours liste » par Isabelle Crampes, elle-même ! 

Quel est votre vêtement d’été de toujours?
Mon tricot de peau de magasin d’état indien, à large échancrure à la Gainsbourg, qui me rappelle les « Fruits of the loom » tout fins de mon enfance introuvable aujourd’hui.

Votre « de toujours » contre le froid?
Une chapka en Vison noir rapporté de Moscou par mon grand père dans les années 50.

Avez-vous un éternel sac, increvable ?
J’en ai deux, et les deux viennent de la chasse, ma gibecière, et mon grand carnier avec son filet à gibier, une tradition de famille de chasseur à la Pagnol, ou de haute-montagne. J’adore le côté 70’s qu’il me donne et leur chic simple. Ils sont gravés à mes initiales et garantie à vie par les artisans qui les fabriquent.

photo 1 IMG_1393

Votre habitude de toujours la plus indispensable?
Allez danser tardivement devant d’excellents DJs électro. On aurait pu croire que c’était une occupation de jeunesse, mais pas du tout… Je crois qu’à 60 balais je me déplacerai encore pour écouter de la bonne musique. Je danse sans discontinuer, je rentre dans une petite transe, et ça me rend heureuse.

photo

Le vêtement ou accessoire de toujours à offrir à votre grand amour?
Des caleçons longs en maille colorée type Missoni, à mettre sous son jean… c’est tellement sexy, rien que d’en parler ça m’émeut.

Votre vêtement de toujours que vous pourriez transmettre ?
Mon imper Burberry qui me vient de ma grand-mère, assez unisexe de coupe, infatigable, plutôt long, et qui cache mon côté « chiffon » quand il faut partir à la va-vite amener mon fils à l’école. Mais mon fils préfèrera sans doute la montre de mon père.

photo 2

La pièce qui vient typiquement de vos origines ?
Les vigatanes. Des espadrilles catalanes avec lesquelles on danse la sardane, celle avec les rubans autour de la cheville, elles sont en chanvre et en corde, avec un tissus de bolduc de coton pour les plus traditionnelles, et des talons compensés qui se comptent en nombre de cordes.
Leur confort fait pour la danse est irremplaçable, je fait même de la randonnée avec !  J’ai vu ma mère et ma grand-mère les porter tous les étés, version chic classique ou sexy, c’est la meilleure chaussure au monde.

vigatanes

Votre pièce fétiche injetable?
Les robes Emmanuelle Khan et Chacok des années 80 de ma maman. On a pas fait mieux depuis je trouve. Les matériaux nobles (soies, satins, passementeries, coton très fin transparent, popelines), les imprimés aux couleurs profondes ou gaies, des coupes outrageusement sexy mais au dessous du genoux.

Chacok

Qu’est ce qui est éternellement sexy selon vous?
Le sens de l’humour, le goût de l’aventure, l’appétit, l’humilité, l’ouverture et la vivacité d’esprit, l’élégance du comportement, ce genre de détails qui font réaliser combien quelqu’un est magnifique.

Le vêtement  que vous avez piqué à un sport?
Il y en a tellement , je suis redoutable dans le domaine, c’est une source inépuisable de bons plans, mais mes préférés restent ma jupe culotte d’équitation de gardianne camarguaise, qui ressemble à un pantalon de Samouraï, et un knicker de golf en flanelle grise que je porte avec des derbies et des chaussettes hautes en fils d’écosses, comme tintin !

kniker isa photo

Où se trouve votre spot de toujours?
Marseille définitivement, l’amour de ses paysages bruts et de ses éléments sauvages : le calcaire, la mer, la garrigue, le mistral, le gros cagnard, les pluies diluviennes… tout m’a fait rester ici coûte que coûte.

Votre égérie ou héros (ine) de toujours?
Madame Récamier.

La pièce de toujours que vous aimeriez que l’on vous offre?
Un smoking Saint Laurent version Heidi Slimane… ou une alliance.


De toujours – Le style à sa source
Retrouvez la boutique en ligne et le magazine ici