vandal marseille

La nouvelle carte de Vandal, en haut de la rue Sainte, va faire des heureux !

On le connaissait sous son nom de baptême « Charbon », désormais l’immense restaurant idéalement situé en haut de la rue Sainte s’appelle « Vandal ».Après avoir invité près d’une dizaine d’artistes français et internationaux à recouvrir les murs avec leur art, Vandal revoit sa carte entièrement pour faire la part belle à la street food. Une cuisine qui réussit le pari de mixer plats healthy et junk food juteuse dans un même menu. Des nouveautés dans l’assiette donc qui devraient rappeler de bons souvenirs aux fidèles habitués des précédentes adresses tenues par les propriétaires de Vandal, du Burger’s Banquet, au Réfectoire, en passant par le Sweet Lady. On vous explique !

De l’art aux murs et de la street food du tonnerre dans les assiettes

Après s’être séparé de leurs anciens restaurants, les propriétaires du fraîchement dénommé « Vandal » revoient leur carte avec l’envie de mettre à l’honneur les classiques qui ont marqué les annales de leurs précédents établissements. Une façon de ne pas laisser leurs habitués se languir trop longtemps de leurs délicieux burgers ou de leur mythique plat de coquillettes au jambon truffé. La carte, hommage à la street food et à la cuisine de bistrot familiale et goûteuse, s’est construite naturellement pour répondre aux petites faims comme aux envies de bonne ripaille. Et au passage, le restaurant ouvre désormais le midi !

Crab cake, fish’n’chips, frites maison au pecorino poivrée, oeufs mimosa mariné au soja, salade Ceasar, pastrami, poulpe espagnol présenté sur un pain égyptien… La street food qui a fait le succès des restaurants de Gregory Gassa et d’Axel Arnoux est ici pimpée pour se mettre aux couleurs de saison. De nouvelles recettes printanières viennent aussi se greffer et continuer d’écrire l’histoire commencée en 2013 avec le Burger’s Banquet.

L’adresse qu’on attendait à St Victor

Boire des coups en haut de la rue Sainte et autour de St Victor est presque devenu une routine pour la jeunesse marseillaise. Mais accompagner son cocktail d’une bonne assiette à grignoter au bar n’est pas si répandu que ça dans le quartier. Chez Vandal, l’ambiance est plus que cool et l’accueil irréprochable. Vous choisissez de manger sur le pouce à l’heure de l’apéro ou confortablement installé, entouré des oeuvres d’artistes venus s’exprimer sur le murs sur l’invitation du collectionneur d’art et fondateur de la galerie Art Five, Christophe Rioli. Certains soirs, les artistes débarquent et improvisent une oeuvre à l’instar de Skunk Dog ou de Toxic, un des pionniers du mouvement graffiti américain dans les années 80.
Si on devait résumer, outre l’emplacement idéal de Vandal, on a quand même pas mal craquer sur la cuisine détendue et gourmande de la nouvelle carte. Une valeur sûre qui ne se prive pas de rester fun !

 


VANDAL
Street food – Street Art
127 rue Sainte 13007
04 26 78 42 24