Vadine créatrice de Vadi Jewels

Vadine a créé sa marque de bijoux – Vadi Jewels – il y a une dizaine d’années, à Marseille. Cette envie, ou plutôt ce « besoin viscéral de s’exprimer en créant » selon ses propres mots, elle l’avait en elle depuis ses 16 ans – y compris quand elle se consacrait pleinement à la danse contemporaine. À 30 ans, elle lança sa marque de bijoux et ouvrit son atelier-boutique « Oscar ».
Son attachement quasi mystique aux bijoux anciens et aux porte-bonheur de l’antiquité égyptienne, maya ou des tribus africaines, inspire ses collections. Vadine crée des pièces qui s’affirment d’une saison à l’autre, comme l’argent ou l’or se patinent au fil du temps. Sa façon de choisir de belles matières, d’accumuler, d’assembler avec justesse pour former un univers solaire sans jamais tomber dans l’ostentatoire, est un sacré exercice de style qu’elle réussit haut la main. 

À notre tour de convoquer ses talents en lui soumettant notre interview Figure de style ! 

– Si tu étais une couleur :
J’aime toutes les couleurs naturelles,  c’est fou ! Il y a peu de temps, j’étais subjuguée par la perfection du rose des flamands en Camargue, ça m’émeut.

– Si tu étais un accessoire :
Le bijou, c’est viscéral et obsessionnel ! J’adore une grosse bague à l’index.

Bague Vadi Jewels, model Salomé Fazi © Faustine Martin

– Un fashion faux-pas :
C’est subjectif et je n’aime pas les codes vestimentaires (s
auf les uniformes pour l’école, coup de cœur pour ceux du Japon). Je pense que l’important est de se sentir bien dans ses pompes. Après ce serait hypocrite de dire que rien ne me heurte ou ne me gène ou même ne me fait rire, mais c’est ça qui est bon.

– Si tu étais une décennie :
Les années 80’s dans le sang, 90’s vécues, et 70’s un héritage fantasmé qui m’inspire. J’adore regarder les films de ces époques, réminiscence direct par les looks et l’ambiance.

Le Grand Bleu

– Si tu étais un personnage de fiction :
Carry Bradshaw, la vie à New York, la liberté et l’audace. Les costumes de Patricia Field m’ont beaucoup inspirée : le vintage mélangé aux pièces de créateur, et j’adore l’idée d’une robe à 5$ avec une paire de chaussures à 400$.

Carrie Bradshaw – Sex and the City

– Un mega snobisme :
Accompagner un bon café torréfié d’un carreau de chocolat noir 75%.
Et le luxe de ne porter que les bijoux que je crée associés aux bijoux anciens de ma grand-mère. 

– Une référence absolue :
Martha Graham, danseuse chorégraphe du début du 20ème siècle. J’aime sa danse, et sa théorie : langage chorégraphique narratif basé sur les contractions et les relâchements autour du bassin, centre de toutes les pulsions. Son travail est très influencé par la psychanalyse. Elle parle beaucoup de désir féminin, de la façon dont il est vécu. Elle questionne également l’identité américaine, les grands espaces et revisite les mythes antiques. Une phrase d’elle m’a marqué au fer rouge :
« L’habit prolonge le mouvement ». 

Martha Graham

– Un vêtement iconique :
Le jean. Celui de Brad Pitt… un fantasme de gamine ! 

Brad Pitt.. et son Levi’s

– Une tenue du dimanche :
Très confortable, sauf si il y a un évènement particulier familial ou autre je fais un effort, cela dépend vraiment de ce que je vais faire et où je vais, je m’adapte.

Vadine Sister

– Si tu étais une mode passagère :
J’ai complètement changé de fonctionnement ces dernières années. J’essaie de trouver de belles pièces. Je ne suis plus du tout sur une consommation passagère et jetable.
Niveau éthique, je ne peux plus. Et puis de belles matières et une belle fabrication, c’est comme le bon miel : magique.

– Une envie tenace :
Danser sur un dancefloor ivre de bon son et claquer du talon jusqu’au bout de la nuit au milieu de plein de gens en sueur.

– Une longue histoire :
Les sabots en bois depuis que j’ai 14 ans (je suis née en 1980).


Vadine Jewels