Lecture 2015 librairie marseille

Il y a la détox que l’on impose à son corps après les excès des fêtes et il y a celle que l’on devrait imposer à ses neurones pour rebooter notre système nerveux. Choisir un bon livre et buller toute la journée. Si ce programme vous tente, voici les coups de coeur de deux librairies marseillaises — Histoire de l’Oeil, rue Fontange dans le 6e etL’Odeur du Temps, rue Pavillon dans le 1er.

La sélection de Nadia, propriétaire de la libraire Histoire de l’Oeil

Un livre pour changer d’année : « Le Tout va bien 2015 » d’Adrien Gingold (ed. Le Tripode) ou le monde vu par la presse. L’auteur a rassemblé 136 titres de presse les plus absurdes, les plus drôles et les plus improbables de l’année histoire de rappeler que le monde ne se résumait pas aux grands drames.

Un bouquin à lire sous la couette : « Ce coeur changeant » d’Agnès Desarthe (ed. L’Olivier). Prix littéraire du « Monde » 2015, ce roman raconte les aventures d’une jeune fille qui débarque des colonies dans le Paris des années 20 avec ses bas-fonds, ses artistes, ses poètes… Et le début de l’émancipation féminine.

Un beau livre : « Algérie, clos comme on ferme un livre ? » de Bruno Boudjelal (ed. Le Bec en l’air). Avec ce titre, emprunté aux paroles de l’hymne national algérien, Bruno Boudjelal éclaire une histoire qui est autant la sienne que celle de l’Algérie contemporaine. Un récit photographique, imprimé magnifiquement bien et édité à Marseille par le Bec en l’air.

Un premier roman : « Après le silence » de Didier Castino (ed. Liana Lévi). Dans son premier roman, le Marseillais Didier Castino revient sur son enfance et sur le drame que sa famille a vécu après l’accident mortel de son père, mouleur syndicaliste aux Fonderies et Aciéries du Midi. Un récit intime et touchant qui brosse la chronique de la vie ouvrière des années 70.

La sélection de l’équipe de la librairie L’Odeur du Temps

Un livre pour changer d’année: « L’amie prodigieuse » d’Elena Ferrante (ed. Gallimard) constitue le premier volume d’une série de quatre tomes très populaires en Italie. Dans cette série, la romancière qui tient à garder l’anonymat (Elena Ferrante est un pseudonyme) retrace cinquante années d’une amitié indéfectible entre deux jeunes filles des années 50. Un roman résolument optimiste !

À lire au coin du feu : « Booming » de Mika Biermann (ed. Anacharsis). « Booming » est un roman déjanté écrit en français par un écrivain allemand installé à Marseille depuis des années. Un western loufoque au décor mouvant, un peu comme cette année non ?

Un beau livre : « Les ombres éblouissantes » de Martial Leiter (ed. Les Cahiers dessinés). Dessinateur et peintre, Martial Leiter élabore depuis quarante ans une œuvre virtuose et singulière aux facettes multiples. Depuis le dessin de presse jusqu’au dessin de paysage et de nature, il déploie un ensemble de techniques et d’inspirations qui se trouvent pour la première fois rassemblées en un seul ouvrage.

Un premier livre : « Jardin d’essai » de Maud Grübel co-publié par les éditions Filigranes. À travers cet ensemble de photographies réalisées en Algérie entre 2009 et 2014, cette jeune photographe Allemande arrivée à Marseille en 2006, mène une réflexion sur notre mémoire intime et sur les relations temporelles.


Histoire de l’Oeil 
25 rue Fontange 13006 Marseille 

L’Odeur du temps 
35 rue Pavillon 13001 Marseille